- Accueil
- Début association RVA
- La convention piège
- Différents courriers
- Les animateurs
- Archives sonores
- Conclusions
- Pendule de studio:
- Téléchargement

Mon Email!



RVA

Radio Vallée de L'Austreberthe


SA VERITABLE HISTOIRE :

1°)La génèse :
Depuis mon enfance, j'ai toujours été un passionné d'électronique et j'ai réalisé mon premier émetteur de radio à l'âge de 12 ans. Il faut dire qu'à cette époque la FM n'était pas aussi répandue que maintenant et très peu de gens possèdaient un récepteur de radio en modulation de fréquence, aussi celui-ci fonctionnait sur la gamme des petites ondes(PO)et n'avait une portée que d'une trentaine de mètres! Beaucoup plus tard, marié, lorsque je suis venu habiter le nouveau lotissement de "la ferme" à VILLERS ECALLES, l'idée m'a toujours poursuivi de faire une radio et c'est à la suite de la libération des radios libres et de la création d'une association de "défense des intérêts des riverains"(ADIR), servant à se regrouper pour gérer les malfaçons des pavillons du lotissement que j'ai créé "RADIO ADIR" pour informer les habitants sur le compte-rendu de chaque réunion. En fait, ce n'était qu'un prétexte pour réaliser ce que j'avais toujours rêver de faire: Une véritable radio. Je décidais donc de construire un émetteur en bande FM et les premières émissions débutèrent le dimanche 20 septembre 1981, de 10h00 à 12h00.

2°) Les débuts :
Ce qui caractérisait les émissions de cette époque, c'était la pauvreté des informations locales car il n'y avait pas une réunion de l'association toutes les semaines et également la mauvaise qualité musicale dûe aux faibles moyens financiers dont je disposais, ce qui m'avait conduit à tout faire moi-même (émetteur, antenne, table de mixage, insert téléphonique etc). Pas question à cette époque d'émettre en stéréophonie mais enfin, à force de persévérance, j'étais arrivé à avoir un petit auditoire ce qui me conduisit à essayer de recruter des animateurs pour me remplacer car je n'étais vraiment pas fait pour parler dans un micro. Après plusieurs demandes infructueuses, une personne du lotissement m'appelle et me propose de réaliser une actualité sportive tous les dimanches, mais il me manquait toujours un animateur pour me remplacer et c'est un habitant de BARENTIN, zone limite de réception de la station qui me téléphone un dimanche matin et se propose de faire des émissions sur un chanteur à chaque fois. Ensuite, les premières dédicaces ont commencé avec le peu de disques que nous possédions. Cela a duré de cette façon là plusieurs mois jusqu'à la date de la réunion du 22 janvier 1982 ou une association loi 1901 fut créée et comme le but de cette radio était d'émettre tout le long de la vallée de l'Austreberthe nous décidons de l'appeler ASSOCIATION RADIO VALLEE DE L'AUSTREBERTHE et la radio devenait: R.V.A

3°) Le local :
Toutes les émissions avaient lieu chez moi tous les dimanches et cela devenait de plus en plus pesant pour moi ainsi que toute la famille car il était impossible de sortir avant la fin des émissions et financièrement parlant, la bouteille de pastis ne durait pas bien longtemps. Aussi, il fut décidé de contacter la mairie de VILLERS ECALLES pour leur demander s'il ne leur était pas possible de nous prêter un local pour pouvoir être indépendant. Malheureusement à cette époque, la mairie nous proposait des locaux complètement délabrés qu'ils n'avaient pas les moyens de rénover avant de nous les mettre à disposition.Voyant l'importance des travaux à effectuer et le peu de sécurité pour le matériel, nous ne pûmes les accepter et fûmes contraints de continuer les émissions chez moi encore de nombreux mois. En Août 1982, pas d'émission car il me fallait bien partir en vacances et en septembre 1982, n'y tenant plus, je me décidais à contacter la mairie de BARENTIN pour voir si eux, avec leurs moyens plus importants que ceux de VILLERS ECALLES pouvaient nous prêter un local. Je pris donc rendez-vous avec le Maire de l'époque qui me reçut et me dit être intéressé par l'idée et me demande quelques jours de réflexion pour prendre une décision. Effectivement, peu de temps après, nous sommes contactés par la mairie qui nous propose comme endroit, les anciens locaux de la gendarmerie de BARENTIN libérés déjà depuis quelques temps. Ravis de cette proposition, nous acceptâmes avec enthousiasme, mais pour officialiser l'opération, la mairie de BARENTIN nous demande de signer une convention avec eux pour définir nos obligations envers elle. Aussi le 29 octobre 1982, celle-ci fut signée par notre Président et le Maire de l'époque.

4°) Les jours heureux :
Quelques jours plus tard, je déménageais le matériel de chez moi pour le transporter dans nos nouveaux locaux, faisais monter le mat et l'antenne sur le toit de l'ancienne gendarmerie par un ami bénévole et nous faisions une demande de téléphone. Après 8 jours de silence occasionnés par les aménagements, les émissions commençaient le dimanche 7 novembre 1982. Très vite les animateurs se précipitent pour faire des émissions et au bout des quelques semaines il y a environ une quarantaine d'animateurs et les émissions se multiplient à la grande satisfaction de tous les barentinois.

5°) Le nouveau matériel :
Avec un usage intensif, le matériel que j'avais fabriqué commençait à donner des signes inquiétants de fatigue et nous risquions à tout moment de tomber en panne d'émetteur. Aussi, nous en avons informé la mairie qui décida très rapidement d'acheter du matériel d'émission et audio pour que nous ne tombions pas en panne et qu'ainsi, les actualités barentinoises puissent continuer à être diffusées. C'est ainsi qu'un jour de semaine, j'emmenais à PARIS avec le président de RVA de l'époque, le secrétaire de mairie et une autre personne de la mairie dans ma voiture, pour aller acheter le nouveau matériel.

6°) Le temps des déboires :
Tous les dimanches, à 12h00 comme convenu, l'allocution du maire de BARENTIN est diffusée et plus le temps passe plus on se rapproche des élections municipales et de plus en plus d'habitants trouvent anormal que le maire seul ait le droit de parler sur la station. Une polémique monte au sein de l'association et alors que je n'ai jamais souhaité de ma vie être mêlé à la politique nous sommes amenés à accorder un droit de réponse le 2 mars 1983 à l'opposition municipale de l'époque. La sanction ne tarde pas à tomber; le lendemain, nous recevons un courrier de la mairie nous demandant de bien vouloir lui fournir l'enregistrement qui avait été diffusé.Le 8 mars 1983, nous recevons un courrier nous informant que la ville de BARENTIN avait décidé de dénoncer la convention nous liant avec elle. Prenant ses responsabilités notre président démissionne le 25 avril 1983. Le 28 avril 1983, un nouveau courrier nous intime l'ordre de restituer de toute urgence le matériel acheté par la mairie ainsi que les locaux qui nous étaient prêtés.

7°) La fin de RVA :
Suite à cette mise en demeure, les dirigeants de RVA décident l'arrêt de la station et la fin des émissions a lieu le vendredi 29 avril 1983 à minuit. Aussitôt le démontage et la mise en sécurité du matériel sont effectués de crainte que des manifestations ne viennent à mettre en danger celui-ci. Le samedi 30 avril, tout le matériel acheté et prêté par la mairie est restitué dans ses locaux et l'antenne et le mât appartenant à RVA sont démontés par un ami.

8°) Triste suite :
Quelques semaines plus tard, nous recevons un courrier de la mairie de BARENTIN nous informant qu'elle à prêté le matériel d'émission aux nouveaux dirigeants de RVA alors que sommes toujours les vrais dirigeants. Renseignements pris à la préfecture de ROUEN, nous nous apercevons que nos noms ont été changés de façon tout à fait "illégale". Nous allons donc à la préfecture avec nos documents officiels et faisons remettre les choses en ordre en modifiant l'association "RADIO VALLEE DE L'AUSTREBERTHE" en "RADIO SEINE MARITIME",puis ensuite pour des raisons administratives en "HORIZON FM". Quelques temps plus tard, une nouvelle demande à la mairie de VILLERS ECALLES aboutit au prêt des locaux actuels sans jamais, à ma connaissance, qu'aucune contrepartie ne soit demandée.

Cette année là (mai 1983), le Maire de BARENTIN était réelu avec une avance confortable!
Dernière nouvelle, le président d'Horizon FM m'a envoyé en 2007 un email me disant:"RVA est morte et bien morte"
Curieuse façon de remercier les pionniers de la radio en 1981, car ce qu'il oublie, c'est que
sans RVA, il n'y aurait jamais eu d'Horizon FM!